Solution azotée sur Maïs : la fertilisation la plus économique !

Aujourd’hui, de nouvelles méthodes culturales apparaissent avec pour objectif de garantir une production de qualité à moindre coûts.
Actuellement sur la majorité des maïs français sont utilisés des produits en solides (urée ou ammonitrate). Cependant, la facilité d’épandage ainsi que les coûts de la solution azotée ont tendance à déporter une partie du marché vers l’épandage liquide.

Comment réussir à moindre coût sa fertilisation azotée ? Voici une question que tous les maïsiculteurs se posent.

A titre comparatif, nous avons récupéré les prix des différents engrais azotés au cours du jour (28/06/2017) pour une livraison en Mayenne (53):

Ammonitrate 33.5 Urée 46 Solution aoztée N39
Prix (€/Tonne) 255.5 257.73 157.55
Prix à l’unité d’azote 0.762 0.560 0,525
Prix à l’hectare pour un apport de 220 unités 167.79 123.26 115.5

Nous pouvons donc voir d’importantes économies réalisées grâce au passage en solution azotée.
La différence de coût à l’hectare est de plus de 52€. De plus, il est plus « facile » de passer l’automoteur ou le pulvérisateur que l’épandeur à engrais. Le débit de chantier est bien plus important en apportant des produits liquides que solides. Enfin, les charges de mécanisation sont aussi bien moins élevées que pour enfouir son engrais.

Cependant, plusieurs questions peuvent se poser notamment concernant le risque de brûlure qui peut être annulé en utilisant un épandage localisé sous couvert avec des pendillards.
Ainsi, l’application de l’engrais est optimisée car la buse atteint le dessous de la feuille même en cas de végétation dense grâce à une diffusion à quelques centimètres du sol. Cela rend la pulvérisation plus homogène et économique. Le fait que la canalisation soit souple et oscillante grâce à la présence d’un ressort ne détériore pas les pieds de maïs. L’installation est facile et rapide ce qui ne monopolise pas le pulvérisateur. Cependant de petites adaptations sont tout de même nécessaires.

Comment fonctionnent les pendillards ?

Les pendillards sont installés sous les rampes au niveau des buses afin de localiser l’apport d’engrais liquide entre les rangs de maïs. (Il est également possible de localiser le désherbage avec ce système en fonction des buses équipées).

Dans le cas d’un semis de maïs à 75 cm, l’adaptation à l’inter rang est nécessaire mais ne nécessite pas un investissement important. Pour réaliser l’adaptation, voici les éléments nécessaires : une tubulure afin de fixer le pendillard, 1 collier de fixation pour une rampe ronde ou carré pour tenir le pendillard, un tuyau de ø 10 mm pour se raccorder au porte-buse de base ainsi qu’une buse monojet à monter sur le porte buse d’origine. Enfin prévoir une buse pour l’épandage.

Sur un pulvérisateur de 24m de large et équipé de 48 portes buses, il faut prévoir l’acquisition de 32 pendillards. Une fois ces éléments en votre possession, le montage est très simple et rapide. En partant du milieu de votre pulvérisateur, suspendre un pendillard sur le premier porte buse d’origine, ensuite fixer le collier à 25 cm du second porte buse d’origine et suspendre le pendillard dessus, raccorder le pendillard au porte buse par une tubulure et un tuyau de ø10. Enfin fermer le troisième porte buse. Recommencer l’opération autant de fois que nécessaire sur votre rampe.

Exemple de pulvérisation

Le cout de montage d’un pendillard et de toute son installation est d’une trentaine d’euros. Le montage est simple et amortit après une année seule d’utilisation grâce à l’économie réalisée sur l’achat d’engrais. Cela permet de réaliser très rapidement des économies.
En plus de la fertilisation le pendillard peut être utilisé pour appliquer des désherbants avec une plus grande précision.

Testimonial client

“Aucun problème avec le pendillard, je fais mon deuxième apport tous les ans solution N39. Je fais de grosses économies par rapport à l’ammonitrate tout en facilitant mon travail. En effet, je sème une quarantaine d’hectares de maïs chaque année et ce système me permet d’économiser une trentaine d’euros par hectares sur mon second apport, soit 1500 € d’économie par rapport à un apport d’ammonitrate 33.5.”

Sébastien.G (53)


Les préconisations d’Arthur

Pour que la plante bénéficie au maximum de l’azote, il est important que l’apport principal d’azote se situe entre la quatrième et la dixième feuille, par conséquent le choix d’un pendillard équipé d’un porte buse double permet d’optimiser la fertilisation en localisant de chaque côté du pied de maïs l’apport de solution azotée. De plus, cela réduit grandement le risque de brulure.
Le montage est rapide, non permanent et s’adapte sur tout type de rampe de pulvérisateur.

Laissez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *