Chargement

En avant la recherche !

Réussir son semis de colza 

Avatar

Afin d’obtenir une bonne implantation du colza, et de débuter la culture de manière optimale, il est essentiel de maîtriser différents paramètres relatifs au semis : date, écartement, densité, semoir, etc.

  1. Quand semer ?

Le colza semé en surface ne nécessite que quelques millimètres de pluie dans les jours qui suivent, afin de lever. Selon le sol, ceci peut s’avérer très efficace.

Le graphique ci-dessus nous explique la période de semis en fonction de la fréquence des précipitations. Lorsque la fréquence >10 mm diminue (environ 60%) au profit de la fréquence >5mm, c’est la phase de ré-humectation. Le lit de semence est réalisé. Ensuite, c’est la période de semis, puis la phase de ré-humectation post semis afin de faire idéalement lever le colza.

Pour la date de semis, il est donc essentiel que le sol soit asséché, correctement préparé, et la graine doit être positionnée en fonction de l’état hydrique du sol. Selon les régions, les périodes de précipitations ne sont pas les mêmes. Le Nord, est plus précoce que le Sud par exemple. Généralement, les semis s’étendent de fin août à début septembre.

  1. Quel écartement ?

L’idéal est de 30 à 60 graines par m². Le colza est une plante qui ramifie beaucoup, il faut donc préférer des peuplements écartés afin d’assurer la bonne croissance de chaque plante avec suffisamment d’espace pour éviter la concurrence. Un sol moyen à profond a peu d’impact sur le rendement. En revanche, pour les variétés hybrides ou pour des sols avec de bons potentiels, une culture éclaircie est très bien supportée et donne entre 20 et 30 plantes au m². Pour les sols argileux par exemple, l’écartement plus étroit est conseillé.

  1. Quelle densité ?

La densité est à adapter à l’écartement. Dans des sols à bons potentiels hydriques et azotés, une faible densité suffit à assurer un bon rendement. Cependant pour des sols argileux, calcaires, ou argilo-calcaires, le rendement est limité par des risques de carences, il faut donc augmenter la densité en faisant attention à ne pas dépasser une limite qui entraînera une concurrence entre les plantes.

  1. Quelle profondeur ?

Idéalement la profondeur de semis se situe entre 2 et 4cm. Pour des sols secs, il est conseillé de semer dans des zones facilement atteignables ; 2cm, par les premières pluies pour assurer la levée. Pour des sols moins secs, 4cm permettent également une bonne implantation de culture.

  1. Quel semoir ?

Le colza est une plante exigeante en espace à cause de ses nombreuses ramifications. Ainsi, le semoir monograine permet de planter avec une excellente précision. La levée est plus homogène, l’écartement aussi, ainsi que l’espacement entre les graines. Le matériel permet une économie de graine et facilite le travail de la culture en assurant un bon écartement entre les rangs.

 

Laissez un commentaire