Réussir un labour de qualité en terre collante, mission impossible ?

Lorsque l’on se trouve en terre collante (limons battants, argileuse), il est parfois très difficile de réaliser un labour satisfaisant. En effet, bien souvent la terre colle à l’acier sur toute la surface du versoir et donc se retourne moins bien. Les résidus sont aussi moins bien enfouis car le mouvement de retournement de la terre est moins marqué.
Dans ces cas-là, labourer devient une véritable plaie. Il faut descendre du tracteur, nettoyer les versoirs et labourer plus profondément. La consommation de carburant augmente et l’usure de ces pièces est accélérée. Afin de pallier à ce problème de collage, les versoirs plastique Plastigliss ont vus le jour et ce, pour toutes les marques de charrues.

Le versoir en plastique serait-il la solution anti-collage ?

Le plastique est un matériau sur lequel la terre glisse et ne colle absolument pas. Cependant, il convient de préciser que les versoirs plastique (d’une épaisseur de 18 mm) ne pourront durer plus longtemps que les versoirs en acier traité d’une épaisseur de 8 ou 10 mm. Le but recherché par-dessus tout, est le non collage et ce, au détriment de la longévité. Le versoir plastique est aussi à proscrire sur certains types de sols : terres usantes, chargées en silex, silice ou cailloux.

D’un point de vue technique, les versoirs en plastique sont élaborés dans un matériau composite de haute technicité, à très haute densité et dont la charge s’apparente à de la micro-bille de céramique. L’étrave métallique en épaisseur 5 mm est traitée et noyée dans la masse du versoir. Deux goujons sont soudés par une technique spéciale aux seuls fins de ne pas apporter des têtes de boulons apparentes et donc de ne pas amorcer de zone de collage. Par ces techniques, le versoir est donc complètement lisse. Après découpe, usinage et perçage, le versoir Plastigliss est mis en forme sous étuve et sous presse avec un procédé très spécifique et rigoureux. Ceci aux seuls fins de reproduire un galbe identique d’un modèle à l’autre.

Côté montage, ces versoirs sont spécialement étudiés pour devoir faire un minimum de transformation afin de les adapter sur toutes marques de charrues. En effet, le versoir à son dos qui est usiné par fraisage ce qui a l’énorme avantage de ne pas devoir caler le soc de la charrue. Ensuite, les points de fixation sont rigoureusement les mêmes que le modèle d’origine sauf 1 trou de fixation qu’il conviendra de créer sur le support soc de la charrue. En général, une simple ouverture par découpeur plasma ou chalumeau suffit. En dernière opération, il conviendra d’ajuster la ou les barres de liaison en extrémité du versoir afin de les mettre à la longueur désirée en fonction du galbe à respecter.

Revenons maintenant sur les avantages du plastique. Tout d’abord, l’utilisation de versoirs en plastique fait que la charrue est beaucoup moins tirante (une charrue 6 corps en versoir acier est aussi tirante qu’une charrue 8 corps en versoir plastique). Ceci implique aussi une importante baisse de la consommation de carburant. Le labour sera somme toute impeccable et les résidus seront parfaitement enfouis. En utilisant les versoirs plastigliss, il est tout à fait possible et même suggéré de réduire la profondeur de labour entre 16 et 22 cm afin d’économiser du carburant et accroître la durée de vie des versoirs. Un gain de temps est aussi réalisé car il ne sera plus nécessaire de s’arrêter pour nettoyer les versoirs de la charrue. Enfin, les versoirs en plastique sont beaucoup moins lourds (en moyenne 7 kilos contre 14 kilos pour de l’acier) ce qui a l’avantage d’alléger une charrue portée et donc de soulager la tête de retournement.

Malgré les idées que l’on pourrait avoir sur le plastique, la longévité est bonne. Des tests ont été effectués sur une charrue Charlier : pour un labour dans des terres de limons battants de Champagne Marnaise à 20 cm, régulièrement labourée à 8 km/h, la durée de vie moyenne est de 170 hectares par versoir soit 4100 hectares pour une charrue semi-portée 12 corps.

Quelques chiffres

18mm Epaisseur versoir

16 – 22 cm Profondeur nécessaire de labour

170 hectares soit 4100 hectares pour une 12 corpsDurée moyenne de vie par versoir

Testimonial client

“Après avoir hésité avec des versoirs à claire voie, j’ai opté il y’a 3 ans pour des versoirs en plastique sur ma charrue que je ne regrette absolument pas malgré l’investissement initial qui est important. Aujourd’hui mes labours sont de qualités, la matière organique ou les résidus sont bien enfouis alors qu’avant c’était très difficile car mes versoirs collaient énormément.”

Eric.V (51)


Les préconisations d’Arthur

En terre « facile » mais fortement collante, le versoir plastique est une très bonne solution. Sa capacité d’enfouissement est tel qu’il est envisageable de pouvoir enterrer des engrais verts en direct même dans les terres les plus collantes.
Ces versoirs peuvent être adaptés à toutes les marques de charrues connues ou disparues. Vous retrouverez donc les modèles pour des charrues Bugnot ou Huard mais il est tout à fait possible de le concevoir pour d’autres marques.

Laissez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *