Chargement

En avant la recherche !

La cryptosporidiose : prévenir et isoler

La cryptosporidiose est une maladie qui s’attaque aux bovins. Elle est due au parasite intestinal cryptosporidium parvym, et entraîne des diarrhées pendant 4 à 15 jours. On peut les reconnaître à leur aspect verdâtre, nauséabond et collant. A cause de leur jeune âge, et de faibles défenses, la maladie provoque la mort de 5 à 10% des veaux atteints. En plus de se propager entre les bovins, ce parasite est transmissible à l’Homme.

Cryptosporidium résiste à la majorité des désinfectants et a un cycle de développement court (3 à 4 jours). Les moyens de transmission sont généralement par contact avec les selles, mais aussi via les cours d’eau et les pâturages.

Ce protozoaire résiste jusqu’à 6 mois dans l’environnement, et il n’existe aucun vaccin pour s’en protéger. Il est nécessaire de mettre en place des bonnes pratiques afin de se protéger ; telles que la réduction de la densité animale, respect des règles d’hygiène, surveillance des plus vulnérables, administration d’antibiotiques dès l’apparition des premiers symptômes, par faute de traitement curatif. Un éleveur doit veiller à ce que les animaux ne mangent, ou ne boivent pas de produits souillées, afin d’éviter toute contamination. L’isolation immédiate d’un animal malade endiguera la propagation du parasite.

Cependant, les diarrhées apparaissent au bout du 4ème au 10ème jour d’infection, un animal hôte pourra donc transmettre son parasite via les féces sans pour autant paraître malade. C’est pour cela qu’il est donc important de respecter des mesures d’hygiène. Un vide sanitaire chaque année permet d’éliminer un maximum de parasites, c’est une pratique contraignante, mais essentiel pour la santé des animaux et l’avenir de la production.

Si un veau est infesté, il faut immédiatement appeler un vétérinaire afin de l’isoler, prévenir la contamination, et le réhydrater. L’éleveur doit le séparer d’autres nouveaux nés, et faire attention à porter des vêtements et des bottes distincts pour les animaux atteints, et non atteints afin de ne pas être un vecteur. Une autre recommandation serait de séparer les veaux par catégorie d’âge. De jeunes bovins peuvent être des porteurs complètement sains, et contaminer le lot au fur et à mesure.

Deux cryptoporidiostatiques : la paromomycine et l’halofuginone sont souvent administrés par prophylaxie. Cependant, si des animaux contaminés ont déjà souillé les litières, les murs, et les autres animaux. L’Inra démontre que « la meilleure efficacité dans le traitement préventif de la maladie était obtenue avec un traitement à base de lactate d’halofuginone, à raison de 120 µg/kg/j(2) pendant 7 jours, à condition que l’administration ait eu lieu dans les premières 48h de vie de l’animal.  ».

La limite de désinfectant autorisée est de 2mL/jour de produit par tranche de 10kg de poids vif.

Laissez un commentaire