Préservez vos sols en réduisant le tassement

La principale cause de dégradation des sols est due à leur tassement. Celui-ci est provoqué par le passage accru de machines agricoles de plus en plus lourdes et parfois même dans des conditions climatiques difficiles.
La compression du sol est néfaste d’un point de vue agronomique car elle réduit la capacité d’aération et d’infiltration du sol ainsi que la capacité d’enracinement des cultures. Les pertes de rendement dus au tassement sont difficiles à calculer mais nous pouvons les estimer à 20% voire à 50% dans les cas les extrêmes.

Comment préserver ses sols et réduire leurs tassements ?

Causes du tassement

Au passage d’un pneumatique, la pression provoque un effondrement. La portance est alors la capacité du sol à supporter les charges. Cette portance est influencée par la structure du sol, sa texture et son taux d’humidité.
Avec une texture de sol riche en macro-agrégats, le tassement sera bien plus faible que dans une structure comportant des agrégats très fins ; de même concernant les sols bien ressuyés en opposition à un sol humide.

La structure du sol a une également un impact non négligeable sur son tassement : un sol sableux aura plus de portance contrairement à un sol argileux qui sera lui, très sensible. Un sol limoneux quant à lui sera moyennement sensible au tassement.

Détecter le tassement des sols

Le tassement du sol peut être détecté par un examen qui permet de déterminer sa structure. Pour ce faire, il faut prélever des mottes de terre, les fracturer et regarder la taille et la forme des agrégats (possible en faisant le profil cultural du sol). Plus le sol est composé d’agrégats importants, plus sa portance sera bonne.
Visuellement, aussi, il est possible de détecter certains indicateurs de tassements. La présence de flaques d’eau persistantes en surface est le résultat d’une mauvaise infiltration dû à la compaction du sol. Une faune plus faible marque aussi un tassement trop important car les arthropodes et vers de terre évoluent peu dans un sol trop compact. Enfin, la présence d’ornières et d’irrégularités du développement des cultures sont aussi le symbole d’un sol dégradé.
Un agriculteur peut également observer le développement racinaire de ses cultures afin de fiabiliser son diagnostic. Les racines profondes et bien étalées sont signes d’un sol bien structuré ne présentant pas d’obstacle au développement racinaire. A contrario, une racine ayant du mal à se développer et devant contourner des zones trop denses sera elle en angle droit.

Prévenir le tassement des sols

Afin de limiter le tassement des sols, l’organisation des travaux peut être revue dans le but de limiter le trafic sur les parcelles notamment lors de la récolte ; d’intervenir au moment où les conditions météorologiques sont les meilleurs en particulier sur les récoltes automnales tardives (betterave et maïs) et de maintenir une bonne activité biologique en ayant un taux de matière organique élevé.

Le pneumatique peut aussi fortement réduire le tassement du sol et l’agriculteur à un réel rôle à jouer dans son choix :

1) Un pneu avec une carcasse radiale a une empreinte bien plus grande, rectangle, qu’un pneu de structure diagonale (photo). La portance est alors améliorée, le tassement du pneu limité, la traction améliorée car les crampons sont plus nombreux à être en contact avec le sol et l’usure est plus uniforme. Pour une utilisation massive dans les champs, il faut alors se tourner vers des carcasses radiales.

2) L’installation de pneumatique grand volume « basse pression » est aussi adaptée pour diminuer le tassement du sol. En effet, leur surface de contact est plus grande ce qui permet une meilleure répartition du poids. A l’origine, installés sur des bennes ou des outils de récoltes, nous retrouvons de plus en plus ces pneus sur des tracteurs. Il est aussi possible, notamment sur les semis, de jumeler le tracteur afin d’obtenir le même effet et agrandir la surface de contact des pneumatiques

3) Le télégonflage est un système permettant d’adapter la pression des pneus aux conditions rencontrées en roulant et depuis sa cabine au moyen d’un compresseur monté sur le tracteur. Ce système. Un utilisateur peut donc gonfler ses pneus pour une utilisation sur route, et les dégonfler une fois aux champs. En plus d’une diminution de l’usure du pneumatique, une économie de 15% en carburant serait réalisée grâce au télégonflage.

Quelques chiffres

Surfaces avec risque de tassements :

15% Pour les récoltes céréalières

100%Pour les betteraves

30 cmHauteur possible de tassement

Testimonial client

« Afin de préserver mon sol et donc le potentiel de ma parcelle à long terme, je vais, cette année, avancer la date de récolte de mes maïs avec des variétés plus précoces. Je risque certes d’augmenter mes coûts de séchage mais je vais réduire les tassements.
J’ai aussi profité de cette orientation pour changer mes vieux pneus et commander sur Agriconomie des Michelin Multibib basse pression 650/65R42. »

Bertrand (53)

Les préconisations d’Arthur

Si vous détectez sur votre parcelle un tassement un peu trop important, pensez à regarder la pression de vos pneus qui est peut-être trop élevée. En revanche, si le tassement est plus profond, cela est dû à une charge trop importante. Il faut alors utiliser des pneumatiques plus larges, à structure radiale ou agrandir la surface de contact soit en jumelant soit en passant en pneu basse pression. Le gain en rendement compensera alors bien largement l’achat de pneus neufs.

Laissez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *