Pour éviter les mouches cet été : ANTICIPER !

L’arrivée des beaux jours est souvent synonyme du début d’invasion des mouches dans vos élevages. Cette année, prenez les devants avec une solution simple et efficace !

La Protection Biologique et Intégrée (PBI) est une méthode alternative de lutte contre les nuisibles en agriculture. La PBI est apparue en France il y a une vingtaine d’années, sur les productions végétales sous abris (tomates, concombres, poivrons…). Cette technique est utilisée actuellement par la quasi-totalité de la profession maraîchère sous abris. Ce type de protection est très peu développé dans le milieu de l’élevage mais y trouve pourtant toute sa place.

En effet, les mouches envahissent tous les ans vos élevages et sont nuisibles pour les animaux, en termes sanitaire mais aussi pour la gêne et le stress occasionnés. Les produits chimiques ont un coût non négligeable et bien souvent, les insectes ont développé des résistances. D’autres solutions existent, des solutions d’autant plus intéressantes car elles sont naturelles et simples à mettre en place dans votre exploitation. Les mini-guêpes par exemple, sont des insectes auxiliaires longs d’1 à 1,5 mm, qui ne piquent ni l’homme ni les animaux. Elles sont communes dans les régions d’élevage comme la Bretagne ou la Normandie. Elles se nourrissent des cocons des mouches (appelés pupes) pour se reproduire, et ainsi, empêchent le développement des mouches.

En réalisant trois à quatre lâchers stratégiques de mini-guêpes avant l’éclosion des pupes, vous pourrez significativement supprimer les mouches de vos bâtiments. Le mode de reproduction des mini-guêpes empêche le développement de la mouche car la jeune mini-guêpe se nourrit de l’intérieur de la mouche. A la fin du cycle, c’est une nouvelle mini guêpe qui va naître du cocon et non une mouche. De cette manière, un équilibre se créé petit à petit entre les nuisibles (la mouche) et leurs ennemis (la mini-guêpe). Une femelle Mini-guêpe tue en moyenne 100 pupes de mouches durant sa vie.

Quelques chiffres

100 Nombre de pupes de mouches qu’une femelle Mini guêpe MG tue en moyenne durant sa vie

3 à 4 Lâchers par an et à vous la tranquillité

Testimonial client

« La première année, j’ai réalisé les premiers lâchers de mini-guêpes un peu tard dans la saison (fin de printemps), l’effet a été visible mais pas radical. L’année dernière j’ai réitéré en suivant précisément les préconisations d’utilisation. L’effet a été spectaculaire, mes vaches n’étaient plus embêtées par les mouches, elles étaient beaucoup plus calmes dans le bâtiment comme en salle de traite. »

Emmanuel, 36 ans, Eleveur laitier (29)


Les préconisations de Théophile

Pour être efficaces, les lâchers doivent avoir lieu avant l’éclosion des pupes de mouches, alors anticipez et pensez mini-guêpes dès que possible avant l’apparition des premières mouches.

Laissez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *