Paolin Pascot (Agriconomie): «Les agriculteurs sont des entrepreneurs qui veulent être maîtres de leur destin»

FrenchWeb: En quoi l’apport de solutions numériques dans le domaine de l’agriculture peut sembler aujourd’hui indispensable?
L’apport de solutions numériques dans le domaine de l’agriculture est indispensable pour améliorer la compétitivité de nos agriculteurs.

Un agriculteur est un entrepreneur à multi casquettes et un véritable chef d’entreprise qui doit être compétent dans tous les domaines: agronomie, technique agricole, management, finances, commercial, mécanique… En plus de cela, il doit gérer une multitude de facteurs extérieurs complexes qui ont une incidence cruciale sur son métier, ses productions et donc ses revenus: climat, cours des marchés mondiaux, géopolitique.

Pour ces deux raisons, le numérique et toutes ses solutions aident l’agriculteur au quotidien et lui permettent de mieux gérer son métier, son entreprise et ses prises de décision. Il faut savoir que cette catégorie socio professionnelle est déjà extrêmement connectée: 86% des agriculteurs sont connectés, mais ils disposent encore de peu de services numériques pour répondre à leurs besoins.

L’accès à l’information, les outils d’aide à la décision en ligne, les services saas, les objets connectés, le crowdfunding ou encore l’e-commerce sont des solutions nécessaires à l’agriculture d’aujourd’hui et sont autant d’outils qui permettent d’ores et déjà d’améliorer la compétitivité de nos agriculteurs.

Enfin, la question n’est pas de savoir si le numérique est indispensable pour l’agriculture, mais c’est de savoir comment le numérique va permettre à notre agriculture de gagner des points de compétitivité et à nos agriculteurs d’améliorer leur quotidien et surtout leurs revenus.

Comment évolue la technologie dans ce milieu?

Les technologies prennent de plus en plus de place dans les exploitations et vont continuer à se développer. Cependant, il faut que ces technologies soient intégrées plus rapidement par les grands groupes agricoles et agroalimentaires qui ont une influence forte auprès des agriculteurs et de tout l’écosystème. Ces technologies bouleversent les acquis et business modèles de grands groupes notamment dans la distribution, dont certains sont immobiles depuis plus de 60 ans et ne veulent pas entendre parler d’innovation ou de digital.

Il faut du renouveau et il est nécessaire de profiter des avantages que vont apporter les nouvelles technologies afin d’améliorer la compétitivité de notre agriculture. Pour réussir à percer et à créer toujours plus de valeur, les technologies devront être conjuguées, en partie, avec les savoir-faire historiques des acteurs traditionnels.

L’agriculture n’est pas un domaine d’activité qui se fera disrupter fortement par une technologie, une application, à l’instar des taxis avec Uber. L’agriculteur a besoin d’un ancrage locale, territorial, de conseil de proximité, de l’expérience historique de ses acteurs traditionnels. Les nouvelles technologies vont écrire l’avenir en avançant, en partie, avec les faiseurs historiques de l’agriculture comme les coopératives ou les négoces. Cette évolution passera par des partenariats forts entre start-up et groupes du secteur, du moins en France.

Aujourd’hui, en plus de son couteau suisse dans la poche, l’agriculteur a toujours son smartphone qui lui permet de glaner des informations importantes, de démarrer du matériel à distance, de vérifier le bien-être de ses animaux, de récupérer des data et de prendre des décisions au bon moment.

L’utilisation des drones, des capteurs dans les sols permettent de récolter un certain nombre d’informations qui offrent à l’agriculteur de nouvelles perspectives d’optimisation jamais imaginées auparavant. Cet apport de connaissances permis par les nouvelles technologies est un atout certain, sur le plan financier comme sur le plan environnemental.

Les technologies et l’innovation agricole commencent à être de plus en plus considérées. Nous voyons des villages start-up apparaître dans tous les salons agricoles, des grands groupes lancer des incubateurs, des fonds d’investissement se spécialiser en AgTech, des associations se créer sur le sujet et des médias s’y intéresser. A l’instar de La Ferme Digitale, association qui fédère les principales start-up AgTech françaises et qui a comme promesse de promouvoir l’innovation et le numérique pour une agriculture plus performante et plus durable.

Quelles sont les nouveautés à venir?

Cette année, nous allons voir le développement de nouvelles start-up et également d’innovations dans les grands groupes qui vont permettre au secteur de se réinventer et d’avancer durablement.

L’agriculture française est en train de vivre une véritable transformation qui n’est pas prête de s’arrêter. Nous sommes convaincus qu’en France, avec les talents que nous avons, nous pouvons devenir le cœur de l’innovation agricole dans le monde.

Nous avons en France une passion pour la terre, nous bénéficions du savoir-faire des agriculteurs parmi les plus compétents au monde et des talents qui vont transformer notre créativité en création de valeur pour le secteur.

Qu’est-ce qu’il manque aujourd’hui au monde agricole en terme de technologie et de numérique?
Aujourd’hui, ce qui manque au monde agricole n’est pas forcément lié à la technologie ou au numérique. Il faut une prise de conscience de la part de nos politiques et de tout l’écosystème pour favoriser l’innovation et participer à la transition des agriculteurs.

Par exemple, au sein de certains grands groupes du secteur, il faut qu’ils prennent consciences des enjeux technologiques pour construire et positionner la France comme les champions de l’innovation agricole.

Il faut aussi commencer à écouter les besoins des agriculteurs et arrêter de penser pour eux; les agriculteurs sont des entrepreneurs qui veulent être maîtres de leur destin et qui sont sûrement les premiers innovateurs du secteur. Ecoutons-les et créons avec eux.

Source : French web

Laissez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *