Chargement

En avant la recherche !

Mise-bas : les précautions à prendre

Mettre bas, c’est donner naissance à un animal. On donne ainsi plusieurs noms à ce phénomène en fonction de l’espèce (ex : vêlage, agnelage). Dans tous les cas, la mise-bas est une étape douloureuse et fatigante pour la femelle.

Source image : Gaec des Revniers – 04140 Seyne les Alpes

Avant la mise-bas : toutes les espèces ne nécessitent pas la même attention, notamment si les croisements entre deux animaux favorisent un passage facilité du nouveau-né. Néanmoins, il faut veiller à ce que la femelle prête à donner naissance soit dans les meilleures conditions : un box séparé des autres animaux avec une alimentation adaptée, en veillant à la complémenter au besoin grâce à des oligo-éléments, disponibles sous différentes formes.

Pendant la mise-bas : lorsqu’une naissance est détectée, il est conseiller de rester auprès de son animal, dans la mesure du possible. Ainsi, cela permet d’intervenir en cas de problème. Pour cela, il faut prévoir un certain nombre d’équipements adaptés et prêts à l’usage : EPI, outils vétérinaires, voire matériel d’aide à la mise-bas (ex : vêleuse).

Après la mise-bas : lorsque le nouveau-né est là, avant de le laisser complètement seul avec sa mère pour sa première toilette, il faut effectuer un certain nombre de contrôles et de gestes : vérifier que l’animal arrive à respirer, à se relever et à téter. Par ailleurs, nettoyer son cordon ombilical et veiller à ce que ses orifices soient dégagés (ex : bouche). Ainsi, il est nécessaire d’avoir en réserve des compléments alimentaires adaptés aux nouveaux-nés ou encore des prises de colostrum pour remplacer celui de la mère en cas d’insuffisance ou de besoin.

Article précédent

Laissez un commentaire