Chargement

En avant la recherche !

Tags:

Le soja : L’une des meilleures performances économiques de la culture biologique

Avatar

Le soja est considéré en agriculture biologique comme une plante écologique et un aliment de grande qualité nutritionnelle. La réussite de cette culture repose sur deux piliers majeurs : la lutte contre les adventices et la bonne gestion du stress hydrique. Principalement à destination de l’alimentation humaine, la production française est encore faible malgré le fort besoin dû à l’essor du Bio en France.

l’alimentation humaine, la production française est encore faible malgré le fort besoin dû à l’essor du Bio en France.
Quelles sont alors les conditions de réussite du soja en agriculture biologique ?

Le soja offre de très bonnes performances économiques aux agriculteurs grâce à de bons rendements et un court marché en hausse permanente depuis 10 ans. Cette culture s’intègre facilement dans la rotation des agriculteurs en exploitations céréalières bio tout comme chez les éleveurs laitiers en plus faible proportions dues à la taille plus restreinte de leurs parcellaires. Pouvant être utilisée en tête d’assolement, cette culture reste toutefois à éviter en monoculture afin d’éviter les risques d’envahissement d’adventices.

Une des clés de la réussite de la culture soja est le choix de la variété. La précocité en est le premier facteur de sélection. Des variétés de groupes très précoces de type 000 et 00 sont à favoriser dans le Centre et l’Est de la France tandis ce que les groupes 0, I et 2 seront plutôt réservés au Sud-Ouest et au Sud-Est. Les variétés résistantes à la verse sont aussi favorisées car elles permettent de limiter le risque de maladies, type sclérotinia tout comme l’utilisation de Contans® WG, spécialité anti-sclérotinia autorisée en mode biologique qui réduit le stock de sclérotes dans le sol. De plus, une bonne tenue de la tige facilitera la récolte du soja. Le troisième facteur de choix est sa teneur en protéines. En effet, la majorité des contrats pour le débouché en alimentation humaine fixe un seuil minimal à 40% de protéines sur matières sèches.

L’inoculation est un levier permettant à l’agriculteur d’assurer le développement des nodosités afin de gagner en rendement et en qualité de récolte. Les nodosités jouent un rôle indispensable dans la fixation de l’azote de l’air grâce à la formation d’excroissances sur les racines.

Vous avez alors la possibilité de choisir les espèces pures :

Quelques chiffres

10 au 31 mai Date de semis possible suivant les bassins de production

10°C Température minimale du sol pour l’implantation du soja

6 km/h Vitesse de semis maximale afin de garantir une bonne qualité de semis

Testimonial client

“Jusqu’en 2012 je gérais mon assolement avec une rotation courte, blé et maïs, et j’ai souhaité intégrer une troisième culture à cette rotation. J’ai essayé plusieurs cultures et c’est le soja qui m’a semblé le mieux. La rentabilité que m’apporte le soja me satisfait, par contre je limite son implantation à une fois tous les trois ans.”

Yves. M (24)


Les préconisations de Margaux

“Je vous recommande le choix d’une variété précoce qui vous permettra de réaliser des faux semis afin de limiter le stock d’adventices. De plus, ce choix variétal permet de récolter dans de bonnes conditions et ainsi faciliter l’implantation de la culture suivante.”

Tags::

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *