Chargement

En avant la recherche !

Le récap des actus de la semaine #LGM33 🌍

Avatar

Que s’est-il passé cette semaine dans le monde agricole ? 
On récolte ensemble l’actu en TOP 5 🙂 !

Invasion de criquets pèlerins en Afrique de l’Est : l’ONU appelle à une aide internationale

L’Est du continent africain fait face à une invasion de criquets pèlerins qui inquiète au plus haut niveau. Suffisant pour l’Organisation des Nations unies (ONU) de demander une aide internationale pour lutter contre les énormes essaims de criquets pèlerins qui balaient cette partie du continent noir. 

D’après la FAO, l’Ethiopie, le Kenya et la Somalie sont tous aux prises avec des essaims « sans précédent » et « dévastateurs » d’insectes ravageurs. L’agence onusienne craint que le nombre de criquets pèlerins ne soit multiplié par 500 d’ici au mois de juin 2020.

Pour leur part, le sud du Soudan et l’Ouganda sont également menacés si les essaims continuent de croître et de se propager. « La vitesse de propagation des ravageurs et l’ampleur des infestations sont si élevées qu’elles ont poussé les capacités des autorités locales et nationales à leurs limites », a soutenu la FAO.

En savoir plus
Source : VivAfrik
Illustration: Essaim de criquets pèlerins
argentine
En savoir plus 
Source : Breakingsnews.fr
Illustration : Épis de maïs © Pixabay

L’agrégat USDA en Argentine estime la récolte de maïs du pays à 48 mln T, le blé 19,3 mln T

L’attaché du département américain de l’Agriculture (USDA) en Argentine a estimé la récolte de maïs 2019/2020 du pays sud-américain à 48 millions de tonnes et celle du même blé de campagne, dont la récolte est déjà terminé, en 19,3 millions de tonnes.

Le calcul global pour le maïs est inférieur de 2 millions de tonnes aux prévisions officielles de l’USDA, tandis que l’estimation de la production de blé est de 300 000 tonnes supérieure aux prévisions officielles.

L’Argentine est le troisième exportateur mondial de maïs et un important fournisseur international de blé.

le gouvernement obtiendra un prêt de 1 milliard $ pour dynamiser la mécanisation agricole

Au Nigeria, l’exécutif contractera un prêt de 1 milliard $ auprès de banques internationales afin de booster la mécanisation agricole dans le pays. L’annonce a été faite par Sabo Nanono, ministre en charge de l’Agriculture et du Développement rural.

Selon M. Nanono, le montant devrait servir notamment à l’achat de 10 000 tracteurs et de 50 000 unités d’équipements et matériels qui seront assemblés au Nigeria.  

D’après les estimations du gouvernement, le taux de pénétration des tracteurs est de 7 sur une surface de 100 km² de terres cultivables. Les besoins en tracteurs agricoles du pays sont évalués entre 70 000 et 100 000 unités.

En savoir plus 
Source : Agence Ecofin
Illustration: Tracteur presse
 
En savoir plus
Source : lecourrier.vn
Illustration: Tracteurs lors d’une manifestation
 

En Allemagne, l’urgence écologique se heurte au malaise paysan

Agriculteurs et écologistes se sont succédé dans les rues de Berlin les 17 et 18 janvier, signe des tensions entre un monde paysan en crise et une opinion publique allemande toujours plus sensible aux questions environnementales.

Dans une ambiance tendue, ce rassemblement a précédé celui qui a réuni samedi 18 janvier 27.000 personnes, pour réclamer un “changement du modèle agricole”.

Le collectif d’agriculteurs “Landschaft Verbindung” manifeste dans tout le pays contre la politique environnementale de Berlin. Il critique les restrictions d’usage de fertilisants pour lutter contre la pollution des cours d’eau, qui doivent s’appliquer cette année, et le “plan de protection des insectes” annoncé début septembre par le gouvernement d’Angela Merkel.

Fruit d’un compromis entre les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture, ce programme implique notamment une interdiction de l’usage du glyphosate d’ici 2023 et l’interdiction, avant 2021, des herbicides et insecticides dans les zones “vulnérables d’un point de vue écologique”.

Une année internationale pour les végétaux

Les plantes fournissent la majorité de notre alimentation et de l’oxygène que nous respirons. Protéger les végétaux, c’est donc nous protéger nous-mêmes. Pas étonnant que les Nations Unies aient décrété que 2020 serait l’« Année internationale de la santé des végétaux ».

Cette Année internationale, c’est une façon de souligner leur importance pour notre sécurité alimentaire, pour l’environnement, pour la biodiversité, pour notre air et pour le milieu en général dans lequel nous vivons.

Et cette année pourrait être une opportunité pour mobiliser les gouvernements, les scientifiques et le public dans l’espoir de : 

  • mieux protéger les plantes contre, par exemple, la propagation des organismes nuisibles qui peuvent être dévastateurs;
  • stimuler l’innovation scientifique pour faire face aux menaces représentées par les changements climatiques;
  • promouvoir des pratiques responsables et durables en agriculture, incluant notre usage des pesticides.
En savoir plus
Source : Science Presse
Illustration : Arbre centenaire © Pixabay

Faune : un loup observé en Charente

Un loup, en pleine journée. C’est la drôle de rencontre qu’a faite Marina François, une mère de famille charentaise. Au volant de sa voiture, elle a le réflexe de le filmer avec son téléphone portable. Il s’agit d’un loup gris dont la présence a été confirmée par la préfecture. Certains estiment qu’il représente une éventuelle menace pour les troupeaux.

 On se retrouve la semaine prochaine

pour une nouvelle récolte 😉 !

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laissez un commentaire