Chargement

En avant la recherche !

Le récap des actus de la semaine #LGM32 🌍

Avatar

Que s’est-il passé cette semaine dans le monde agricole ? 
On récolte ensemble l’actu en TOP 5 🙂 !

La mafia détournait des aides destinées aux agriculteurs 

Quatre-vingt-quatorze personnes ont été arrêtées lors d’un coup de filet, le 15 janvier 2020, contre un groupe mafieux à Tortorici, a précisé le parquet de Messine dans un communiqué.

Depuis 2013, la « mafia de Tortorici », qui tire son nom de celui d’une ville située dans les monts Nebrodia, dans le nord-est de l’île, a détourné pour près de 10 millions d’euros de fonds européens destinés aux agriculteurs italiens, a rapporté la télévision publique Rai24. Pour obtenir ces financements européens, le clan revendiquait frauduleusement la propriété de terres appartenant en réalité à la région et aux conseils locaux.

 L’opération reposait sur la complicité d’employés d’une agence publique chargée de distribuer les fonds européens aux agriculteurs, ainsi que des centres chargés d’assister les producteurs dans leurs demandes d’aides.

En savoir plus
Source : La France Agricole
Illustration: Police italienne, sudouest.fr
En savoir plus 
Source : La France Agricole
Illustration : Pulvérisateur © Pixabay

Le Luxembourg va interdire le glyphosate fin 2020

Le Luxembourg va devenir le premier pays de l’Union européenne à bannir le glyphosate, un herbicide qui sera interdit fin 2020 avec une première étape le 1er février, a annoncé jeudi 16 janvier son ministère de l’Agriculture.

D’ici au 31 décembre 2020, les produits phytopharmaceutiques à base de glyphosate seront bannis des sols du Grand-Duché du Luxembourg, conformément à l’accord du gouvernement datant de 2018. 

L’interdiction se déroulera en trois phases : un retrait de l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate au 1er février 2020, un délai d’écoulement des stocks jusqu’au 30 juin puis un délai de grâce pour l’utilisation de ces produits fixé au 31 décembre 2020.

La grippe aviaire gagne du terrain en Europe de l’Est

Quinze nouveaux foyers H5N8 ont été confirmés ces dernières semaines dans l’est de l’Europe (Pologne, Slovaquie, Hongrie et Roumanie), faisant peser le risque d’une contamination en France.

Bien que des mesures aient d’ores-et-déjà mises en place pour éradiquer la maladie, la situation liée à ces foyers « est préoccupante », alerte la Direction générale de l’alimentation (DGAL) dans une note publiée le 16 janvier 2020..

Le ministère estime le risque de contamination en France lié à la faune sauvage «limité », mais celui lié au transport en provenance des pays de l’Est « important »Le syndicat demande aux autorités françaises « d’interdire rapidement les importations de volailles en provenance des pays infectés et d’attirer la vigilance des douanes sur ce risque ».

En savoir plus 
Source : Pleinchamp
Illustration: Canards
 
En savoir plus
Source : La France Agricole
Illustration :Praire de pissenlits  © Pixabay
 

L’Allemagne va injecter 2,5 milliards dans son agriculture

Le gouvernement allemand a adopté mercredi 15 janvier 2020 un plan d’action sur la bioéconomie, qui prévoit, entre autres, de soutenir plus d’un millier de projets du secteur. Il est piloté par les ministres allemandes de la Recherche, Anja Karliczek, et de l’Agriculture, Julia Klöckner. 

Le budget alloué est de 3,6 milliards d’euros et couvre la période de 2020 à 2024 dont 2,5 milliards d’euros pour l’agriculture et un peu plus d’un milliard pour la recherche.

Les deux ministres ont avancé quelques exemples de produits issus de la bioéconomie tel qu’un pneu fabriqué à partir de pissenlit, une porte de voiture en fibre de lin, une basket en soie d’araignée synthétique ou encore un casque de vélo  en bois.

La Russie se lance dans le bio

Dans un marché mondial du bio dont le chiffre d’affaires s’élève à 100 milliards, il est clair que la Russie veut sa part du gâteau. Une ambition clairement affichée par Vladimir Poutine, qui, en décembre 2015, clamait son intention que « la Russie devienne le 1e exportateur mondial de produits bio ». 

Ce n’est pas uniquement pour son marché intérieur que la Russie veut produire bio mais surtout pour l’export, plus rémunérateur. Pour l’instant, c’est en grandes cultures pour l’alimentation animale que la Russie se teste en agriculture biologique avec des céréales. 

Si elle veut exporter, la Russie sait qu’elle devra être irréprochable en termes de conditions de production et de traçabilité. Au 1er janvier,  une loi pour développer la production a été promulguée avec pour objectif d’aligner les standards russes aux exigences internationales. Les ambitions russes s’élèvent à une conversion en bio de 30 millions d’hectares…

En savoir plus
Source : Terre net
Illustration : Récolte de blé  © Pixabay

RECORD DE VITESSE : 247,47 KM/H EN TRACTEUR !

Guy Martin a une passion étonnante ! Son dada, circuler à des vitesses extraordinaires au volant de son tracteur pour battre des records de vitesse. Et ça marche : il a récemment atteint les 247,47 km/h à bord de son engin agricole.

 On se retrouve la semaine prochaine

pour une nouvelle récolte 😉 !

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laissez un commentaire