Chargement

En avant la recherche !

Le récap des actus de la semaine #LGM28 🌍

Avatar

Que s’est-il passé cette semaine dans le monde agricole ? 
On récolte ensemble l’actu en TOP 5 🙂 !

Mille tracteurs à Paris

Les agriculteurs de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et des Jeunes Agriculteurs (JA) du Grand Bassin parisien ont annoncé vendredi 22 novembre que mille tracteurs convergeraient vers Paris mercredi 27 novembre.

Plus de 1 000 tracteurs venus des régions Hauts-de-France, Normandie, Ile-de-France, Grand-Est, Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté se donnent rendez-vous. Ils seront dès 6 heures du matin aux portes de la capitale, sur les autoroutes A1, A4, A5, A6, A10, A11, A13, A14, A15, et sur les nationales N1, N2, N12, N20.

Dans la continuité des deux actions syndicales d’octobre, ils demandent une revalorisation aux distributeurs et industriels pour un “revenu décent”.

manif
En savoir plus
Source : Le monde
Photo: JACQUES DEMARTHON / AFP
 
 
espagne
tomate
En savoir plus 
Source : Le Desk
Illustration : Tomates

Contrebande de produits agricoles

Carmen Crespo, ministre espagnole de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et du développement durable, a annoncé le 15 novembre l’ouverture de 5 procédures à l’encontre d’entreprises accusées de frauder sur l’origine de leurs produits, suite à une enquête menée par sa délégation territoriale.

Les entreprises visées sont soupçonnées d’étiqueter des fruits et de légumes provenant principalement du Maroc, comme étant originaires d’Espagne, leur donnant un accès privilégié au marché local et européen.

La responsable gouvernementale a exigé de Madrid de renforcer ses contrôles frontaliers afin que les quotas des pays tiers soient respectés, requérant davantage de contrôles phytosanitaires. Depuis l’été, des cargaisons de tomates importées en contrebande du Maroc sont introduites sur le marché espagnol avec comme origine Almeria de quoi faire pâlir les producteurs locaux.

Caoutchouc : baisse de la production mondiale

Selon le Conseil international tripartite du caoutchouc (ITRC), qui comprend la Thaïlande, la Malaisie et l’Indonésie, la production mondiale de cette matière chuterait de 800 000 tonnes en 2019.

La cause en est la propagation d’une maladie fongique dans les plantations des trois pays producteurs. En Indonésie, 382 000 hectares ont été touchés au 1er octobre alors que la maladie a contaminé 50 000 hectares en Thaïlande. En Malaisie, 2 135 hectares ont été frappés par une défoliation entre novembre 2017 et septembre dernier. Selon l’ITRC, la faiblesse des prix du caoutchouc, ces dernières années, ont dissuadé les producteurs d’utiliser suffisamment d’engrais, ce qui a réduit la résilience des arbres et les a fragilisés face aux maladies.


Cette baisse de la récolte n’entraîne pas pour autant la fin de la tendance baissière des cours à cause de l’abondance des stocks et de la faiblesse de la demande chinoise à cause des tensions commerciales avec les Etats-Unis. Ainsi le cartel des trois pays producteurs a réduit ses exportations de caoutchouc de 440 000 tonnes, soit quasiment le double de la réduction d’avril dernier.

En savoir plus 
Source : WillAgri
Illustration: Hévéas
 
En savoir plus
Source : Les échos
Illustration :  étudiant

Une conversion bio avec Erasmus+

L’Europe agricole n’a pas de frontières. C’est en tout cas l’ambition du programme Erasmus +, qui permet déjà aux élèves agriculteurs de quitter leur pays d’origine pour aller compléter leur formation dans un autre pays de l’UE.

Dans ce cadre, l’Union européenne finance également un tout nouveau projet italien baptisé « Startup Bio », avec la collaboration de FederBio, qui rassemble les associations de la filière de l’agriculture biologique.

L’objectif est de former, dans chaque pays européen qui y participera, 80 agriculteurs bio pour un total de 320 personnes. La sélection aura lieu à l’automne prochain, avec la volonté de convertir 100 entreprises agricoles traditionnelles au bio. Ce projet proposera pendant deux ans une formation qualifiée aux jeunes agriculteurs, tout en aidant les entreprises agricoles traditionnelles à se reconvertir.

Agriculture sous-marine en Méditerrannée

Depuis 2013, Gianni Fontanesi pense l’agriculture du futur, notamment avec le premier potager sous-marin du monde, baptisé « Jardin de Nemo ». Situé à moins de 10 mètres de profondeur et moins de 10 mètres de la rive de Noli, sur le littoral ligure.

Novatrice, cette culture échappe aux parasites, aux produits chimiques et à la différence de température entre le jour et la nuit, que les plantes n’apprécient guère sur terre. Mieux : ce type de botanique hydroponique (sans terre, donc) s’auto-alimente grâce à l’eau douce transpirée par les plantes et permet ainsi d’éviter le gaspillage.

Au banc d’essai : des fleurs, des fruits et légumes (fraises, tomates, laitues, chicorées, choux), des plantes aromatiques (basilic, thym, marjolaine, sauge, origan, menthe) et des plantes médicinales. Une fois récolté, le butin est envoyé en laboratoire pour analyse…

En savoir plus
Illustration : Le jardin de Némo
En savoir plus
Le défi pas si fou d’un youtubeur américain…

Récolter 20 millions de dollars pour planter 20 millions d’arbres 🌳

C’est le défi de Jimmy Donaldson. Autrement connu sous le nom de Mr Beast sur Youtube, le jeune vidéaste, en partenariat avec l’association Arbor Day Foundation, a lancé la plus grosse levée de fonds jamais organisée sur Youtube.
A visionner ici ❗️

 On se retrouve la semaine prochaine

pour une nouvelle récolte 😉 !

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laissez un commentaire