Chargement

En avant la recherche !

La grande moisson : Récolte n°2

Que s’est-il passé cette semaine dans le monde agricole ? 
On récolte ensemble l’actu en TOP 5 🙂 !

Le changement climatique pousse les agriculteurs à migrer

Selon les scientifiques, l’Amérique centrale serait l’une des régions les plus vulnérables au changement climatique. Hors l’agriculture emploie presque un tiers de la population active du Honduras. L’évolution progressive des températures ainsi que l’augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes ont perturbé les cycles de croissance et favorisé la propagation incessante de parasite dans les exploitations.

L’année dernière, La Banque Mondiale a annoncé que le changement climatique pourrait provoquer la migration d’au moins 1,4 million d’américains-centraux au cours des trois prochaines décennies.

Les États-Unis ont  alors alloué aux agriculteurs d’Amérique centrale plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années pour les aider à s’adapter à l’évolution du climat. Toutefois, le président Trump ne cesse de vouloir remettre en question ces subventions en accusant les Etats de ne rien faire pour stopper l’immigration. En supprimant ces aides, la pauvreté pourrait alors augmenter considérablement et accélérer la migration de facto. 

En savoir plus 
Source : New York Times
Illustration : séchage du café au Honduras
Crédit photo : Cesar Rodriguez
En savoir plus
Source : Reuters
Illustration : Type de grain réservé à l’alimentation animale
Crédit photo : Mark Blinche

Vers une baisse des taxes douanières avec les USA

L’examen d’un nouvel accord commercial intervient dans le cadre des négociations entre les deux pays et vise à mettre fin à la longue série de droits de douane qui a duré plusieurs mois en ébranlant par ailleurs les marchés mondiaux.

Pékin s’est également engagé lors de ces négociations à augmenter ses importations de produits agricoles américains.

Le ministère du commerce chinois « examinera s’il est
nécessaire de continuer à imposer des mesures antidumping et antisubventions aux DDGS(Dry Distillers Grain Soluble) importés des États-Unis », selon un communiqué publié sur son site web.

Pour rappel depuis janvier 2017, les droits antidumping ont été augmentés entre 42,2% et 53,7%, tandis que les droits antisubventions allaient de 11,2% à 12%.

L’arrivé du poisson sur le marché du cuir

Autour du lac Turkana, la perche du Nil est fréquemment pêché, et pour cause, ce poisson prolifère et peut atteindre un peu moins de 2m. Une fois capturé il est généralement fileté et expédié dans tout le pays et même à l’étranger. Parce que le poisson est fileté, la peau est en grande partie inutilisée ou vendue sans grande valeur comme engrais ou aliment pour animaux. En général, 30 à 70% du poisson serait gaspillé.

Certaines entreprises souhaitent donc limiter ce gâchis en réutilisant la peau pour en faire du cuir. Bien que le cuir de poisson soit relativement nouveau sur le marché, il offre plusieurs avantages. Chaque peau de poisson possède un motif naturel unique et la peau de perche, par exemple, absorbe très bien les couleurs. Le matériau fini est également beaucoup plus léger que le cuir de vachette.

Cette alternative durable s’inscrit dans une tendance de « blue fashion »  et met l’accent sur l’utilisation de matières premières et de sous-produits marins pour développer des bio-alternatives durables sur un des secteurs les plus consommateurs de ressources au monde.

En savoir plus
Source : Fao.org
Illustration : Exemple de peau de perche du Nil 
Crédit photo : Luis Tato
En savoir plus
Source : reuters
Illustration : Exemple d’élevage industriel en Europe
Crédit photo : Josep Largo

L’industrialisation risquerait de déstabiliser les petites exploitations en Castille

2 685 truies reproductrices, 16 000m² de ferme et plus de 51 tonnes de nitrate par an, c’est ce que redoute Antonio Heras président d’une association qui lutte contre les fermes intensives dans la région de Castille-la-manche.

Alors que de plus en plus de fermes géantes de cochons s’installent dans une des régions les moins peuplées du pays, les associations de villageois se multiplient pour interdire l’implantation de ces nouveaux arrivants.

D’après Daniel Gonzalez, président de « villages vivants » les productions industrielles se déplaceraient en Castille suite à la saturation des exploitations déjà implantées en Catalogne ou en Aragon.

Cette industrialisation de l’élevage pourrait également déstabiliser les agriculteurs locaux qui souffrant déjà de graves problèmes d’irrigation. Avec ces nouvelles fermes et toute la consommation que cela implique, l’eau se ferait de plus en plus rare

Il sauve un mouton en escaladant une falaise

Tous les héros ne portent pas de cape et pour preuve, un inconnu est venu en aide à un mouton bloqué sur une falaise dans le Pembrokeshire aux pays de galles. La photo a fait le tour d’internet, avec plus de 1600 likes le sauveur a été plusieurs fois félicité pour son acte de bravoure.

Cependant, l’histoire aurait bien pu se terminer autrement, la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA) a averti le public de vouloir secourir des animaux dans des situations dangereuses.

Ellie West, inspectrice de la RSPCA, a déclaré: «Ce message ne vise pas à faire honte à l’homme qui a accompli cette tâche incroyable, mais à souligner aux autres les dangers. Il est très courant que les moutons sautent à la mer lorsque nous les approchons dans des situations comme celle-ci. »

En savoir plus
Source : Farming Uk
Illustration : Le sauveur traversant la falaise
Crédit photo : Andréa Williams

 On se retrouve la semaine prochaine

pour une nouvelle récolte 😉 !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn