Chargement

En avant la recherche !

Elevage de volailles (types d’élevages)

La France est le pays leader de la production européenne de volailles, mais elle n’est pas concurrentielle au niveau mondial. Cela s’explique par des exploitations de plus petites tailles ainsi que des productions dont la qualité est labellisée (Label Rouge, AB, etc.). Les volailles sont néanmoins fortement consommées au niveau français, le coq en étant le symbole !

Les volailles englobent de nombreuses espèces, et par extension, parfois les pigeons et les lapins, au sens agricole du terme, car leurs systèmes d’élevage sont similaires. On inclue ainsi : poules, poulets, dindes, oies, canards, pour les plus significatifs, distingués en fonction de la couleur de leur chair (chair blanche ou brune).

Il existe en France plusieurs types d’élevages, regroupés en deux catégories :
– l’élevage industriel : correspond à une production importante avec un délai d’abattage après naissance assez faible (env. 54 jours)
– l’élevage sous signe de qualité, avec, entre autres :
– Label Rouge : le cahier des charges pour la production de volailles Label Rouge est assez strict et limite l’usage d’antibiotiques et d’aliments industriels. Les délais d’abattage sont rallongés pour les volailles de chair. Les œufs des poules pondeuses Label Rouge sont issus de poules élevées en plein air.
– AOC : le cahier des charges des productions sous AOC interdit l’usage d’antibiotiques et d’aliments industriels et impose la liberté totale des volailles.
– IGP : la production en IGP est similaire de l’AOC, mais sa répartition géographique est plus étendue
– l’élevage pour la consommation personnelle : que ce soit pour les œufs ou pour la viande, l’élevage pour la consommation personnelle est autorisé, mais en quantités limitées. Les volailles peuvent être assimilées à des animaux de compagnie jusqu’à 10 bêtes. Au-delà, il est nécessaire de respecter une certaine distance avec le voisinage pour l’implantation d’abris par exemple.

L’élevage de volailles concerne aussi celui des poules pondeuses, pour lesquelles il existe également des cahiers des charges associés aux différents modes de production.

A noter : au moment d’acheter de la volaille, il est possible pour le consommateur de visualiser la qualité de la viande au moyen d’une classification A, B, C, dégressive selon la qualité de leur engraissement, de l’état de la carcasse et d’autres critères de distinction.

Pour info : exemple de SMA volailles (Surfaces Minimales d’Assujettissement au régime des non-salariés agricoles) : Poules pondeuses : 750 m² – Poulets de chair : 1500 m² – Poulets de Label : 700m² ou 22500 têtes/an – Canards fermiers sous label avec parcours : 700m² ou 14 000 têtes/an (Source : LaFranceAgricole).

Source image : agriavis.com

Article suivant

Laissez un commentaire