Dégâts de gibier



Source : chasserenbretagne.fr

En France, le principal gibier responsable de gros dégâts sur les parcelles de céréales, prairies ou maïs est le sanglier. Cela engendre de fortes pertes de rendement mais abîme également les parcelles cultivées.

Les causes de ces dégâts sont multiples : zones à forte pression de gibiers, zones où la chasse est limitée, cultures à valeur ajoutée, mesures de prévention inadaptées ou inexistantes…

Il existe néanmoins une procédure d’indemnisation spécifique aux dégâts de « grands gibiers ». Pour y accéder, une déclaration doit être transmise à la fédération de chasse de son département, qui examinera les pertes sur place via un estimateur. La procédure peut être rallongée en cas de contestation du rapport de la FDC (dans de très rares cas). A noter que, en cas de sous ou de sur-déclaration, tout ou partie des frais seront à la charge du déclarant. Néanmoins, si les estimations montrent que les dégâts sont importants, l’indemnisation permettra de couvrir les frais engagés sur la culture semée.

Ainsi, pour lutter contre ce type de dégâts, un plan de prévention national existe, mais, à l’échelle d’une exploitation, deux types de mesures peuvent être rapidement mises en place :

  • la pose de clôtures : permet une barrière physique entre l’animal et votre parcelle, c’est un système légèrement contraignant mais qui peut être efficace en première approche
  • le contrôle des populations de gibiers via la DDT qui peut, par arrêté préfectoral, autoriser les battues administratives de régulation de ces populations

Laissez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *