Comment optimiser le réglage de vos outils

L’intérêt du troisième point hydraulique :

Il y a encore quelques années, le 3ème point hydraulique était considéré comme un accessoire « gadget », au même titre qu’une cabine suspendue ou un pont avant suspendu. Hors avec le recul, il s’avère être un dispositif puissant et non négligeable sur un tracteur.
Pour faciliter l’opération d’attelage ou de dételage d’un outil, le troisième point hydraulique est devenu un accessoire incontournable, en effet couplé avec une commande de distributeur externe sur l’aile du tracteur il permet en toute simplicité de modifier la longueur du troisième point et donc de s’adapter aux différentes caractéristiques des outils ou à la configuration de la surface de dételage pas toujours plane.
Cependant, l’intérêt principal de cet accessoire est surtout un réglage approprié de l’outil en fonction des conditions d’utilisation et en fonction du résultat escompté.
Les exemples sont nombreux, on peut citer le cas d’un distributeur à engrais, où l’inclinaison change en fonction de la charge et par conséquent les distances d’épandage.
Dans le cas d’un déchaumeur ou d’une charrue, le niveau une fois l’outil terré est une notion importante pour effectuer un travail régulier hors, il est très difficile d’effectuer ce réglage avec un 3ème point mécanique, une fois l’outil en terre.
Enfin sur une herse rotative, un 3ème point hydraulique permet de régler facilement l’agressivité de l’outil et par conséquent de travailler si besoin une veine de terre de manière spécifique.

Bien choisir son 3ème point hydraulique :

L’hydraulique :
Pour des raisons de sécurité le vérin hydraulique doit être équipé d’un clapet anti-retour afin :
– d’une part de protéger le circuit des à-coups subit par le vérin lorsque l’outil travaille
– d’autre part de maintenir le réglage effectué au préalable.
Coté tracteur, un double effet est nécessaire pour piloter le vérin et connecter les deux flexibles.
Enfin, les éléments importants pour choisir son 3ème point hydraulique sont :
– La course nécessaire
– Le diamètre du fût du vérin
– La catégorie à définir en fonction de la puissance du tracteur et de l’outil à atteler

Testimonial client

Indispensable dans mes coteaux. Entre la montée où le tracteur à tendance à « s’asseoir » et la descente où le tracteur à tendance à « piquer du nez », une petite impulsion sur le distributeur du vérin permet de régler l’outil au bon niveau très facilement.

Gérard M. (81)

Les préconisations d’Arthur

Le réglage d’un outil que ce soit une faucheuse, une charrue ou un déchaumeur est une notion très importante à ne pas négliger, il permet de faire de multiple économie au niveau usure et consommation de carburant.

Laissez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *