Chargement

En avant la recherche !

Comment bien choisir son tracteur d’occasion ou le vendre

Avatar

Ces derniers temps, beaucoup d’agriculteurs souhaitent vendre leurs machines agricoles pour apaiser certaines dépenses. De l’autre côté, le marché de l’occasion ne cesse de progresser y compris pour les tracteurs agricoles.

Il faut l’avouer, l’occasion et son marché possèdent de nombreux atouts pour séduire les acheteurs, le premier étant bien entendu son prix d’achat très largement inférieur au marché du neuf. L’occasion promet aux agriculteurs de pouvoir garnir leur parc sans investir de grandes sommes, ce qui s’avère être plus que pertinent compte tenu des difficultés existantes.

Toutefois, avant de sauter le pas il est conseillé de réfléchir à quelques points. Ce guide est donc là pour vous accompagner dans votre nouvelle acquisition.

Quelle sera l’utilisation de ce tracteur ?

Avant de prendre votre décision, posez-vous la question de l’utilisation que vous ferez de votre nouveau tracteur d’occasion. Tout d’abord, concernant son principal lieu de travail : en ferme ou dans les champs. Puis déterminer sa fonction, sera-t-il utilisé pour de la traction, du transport ou de la prise de force ? Malheureusement, les tracteurs polyvalents n’existent pas.

Privilégiez les tracteurs lourds pour la traction, en revanche pour le transport un tracteur léger sera un bien meilleur choix, nous vous conseillons de lister les tâches que vous devrez réaliser avec votre tracteur agricole, cela vous permettra de prendre du recul sur votre besoin.

Enfin, veillez à ne pas investir sur des tracteurs agricoles surdimensionnés ou sous-dimensionnés. Depuis la loi Macron, les agriculteurs ont largement investi dans du matériel parfois démesuré par rapport aux réels besoins des fermes. Les prix très attractifs peuvent pousser l’acheteur à être parfois un peu trop gourmand.

Etudiez les caractéristiques de votre exploitation

N’oubliez pas de prendre en compte toutes les données possibles, par exemple, adapter la puissance de votre tracteur à la surface de travail. Un tracteur de 30 ou 60 cv conviendrait parfaitement à une surface inférieure ou égale à 5 hectares, au-delà il faudra s’entourer de 70cv. Autre donnée à prendre en compte, allez-vous effectuer des travaux en pente ou sur des petites surfaces ? Un motoculteur pourrait alors très bien faire l’affaire.

Notez qu’un tracteur trop faible surconsommera et sera assujetti à plus de pannes diverses à long terme. A contrario, un tracteur trop puissant risquerait d’être un mauvais investissement car sous-exploité.

Prenez également en compte l’amortissement de ce dernier dans vos calculs.

Quel est mon budget ?

Une fois que vous avez délimité vos besoins, il faudra se poser la délicate question du budget que vous pouvez allouer à votre tracteur d’occasion. Les prix de ces tracteurs dépendront de plusieurs critères comme la marque bien sûr, mais aussi le nombre de roues motrices, l’immatriculation ainsi que son carnet d’entretien.

L’habit ne faisant pas le moine, un tracteur âgé bien entretenu peut être plus bénéfique qu’un tracteur plus moderne mais dans un état moyen.

Vous devez donc penser également à l’entretien de ce dernier en vous renseignant sur les différentes pièces du tracteur d’occasion et leur prix.

Cet achat risque d’être un très lourd investissement, prenez bien le temps de réfléchir au budget que vous pourrez consacrer à ce nouveau tracteur. Nous vous conseillons également de comparer les prix des marques & modèles pour trouver le meilleur des tracteurs correspondant à vos besoins.

Privilégier un tracteur simple à utiliser

N’hésitez pas à prendre en compte l’ergonomie du tracteur, il doit être simple de prise en main. Installez-vous dans la cabine et reproduisez les gestes que vous effectuerez, vous devrez avoir facilement accès aux commandes qui vous seront utiles. Jetez également un œil à la mécanique, à la facilité de la nettoyer pour réduire les coûts d’entretien et de réparation.

Ne lésinez pas sur l’entretien, le meilleur des tracteurs sera le plus entretenu, privilégiez donc un entretien récurrent pour limiter les pannes, dans l’idéal, entretenez le à chaque utilisation.

Quels sont les points techniques à vérifier lors de l’achat d’un tracteur occasion ?

Acheter un tracteur neuf est un rêve pour beaucoup d’exploitants mais le prix est relativement élevé. Beaucoup se tourne donc vers l’achat d’un tracteur d’occasion qui permet de devenir propriétaire avec un investissement moindre. En France, on dénombre chaque année près de 100 000 immatriculations de tracteurs d’occasions. Néanmoins l’achat d’un tracteur d’occasion est loin d’être un acte simple. De nombreux conseils et précautions sont donc indispensables pour trouver le bon modèle et éviter d’être le pigeon de l’affaire. Voici une liste des points techniques à prendre en compte lors de l’achat de votre tracteur d’occasions :

Ce qu’il faut vérifier avant de démarrer :

  • Âge et nombre d’heures

Comme pour une voiture, il faut demander la date de mise en service du tracteur correspondant à la première immatriculation ainsi que son nombre d’heure de travail effectués. Ces indications vous permettront de vous faire une idée de la durée de vie restante du tracteur. Vous pouvez demander au vendeur la carte d’immatriculation pour vérifier ses dires. Demandez également au propriétaire pourquoi il souhaite s’en séparer. Cela peut être une indication de problèmes potentiels.

  • Etat général et pneus

L’aspect visible est un critère précieux pour le suivi d’un tracteur agricole. Cela passe par la vérification de la peinture, si elle d’origine ou non ou si elle est écaillée. Faites le tour de l’engin et détectez les éventuels bosses, rayures ou impact sur la carrosserie ainsi que la présence de rouille. Un tracteur qui semble bien entretenu, a de fortes chances d’avoir été bien entretenu.

L’état des pneus est déterminant dans l’achat d’un tracteur d’occasion du fait du prix élevé des pneus en cas de remplacement. Des pneus usés, entaillés, fissurés ou bombés peuvent être des signes que le tracteur a été entreposé à l’extérieur, d’un usage intensif ou d’une négligence sur l’entretien. Pour évaluer les pneus, utilisez une jauge de pneu pour mesurer la profondeur de la bande de roulement et confrontez cet écart avec la profondeur initiale indiquée par le fabricant. Cela vous permettra d’avoir une idée de la durée de vie restante des pneus. Assurez-vous aussi que la pression soit suffisante et que les pneus ne soient pas restés à plat durant le stockage du tracteur.

  • Le point d’articulation

Contrôlez les rotules de direction afin de déceler si elles ne présentent pas un jeu trop important ainsi que les éclats de métal et les fragments. La présence de ces éléments peut indiquer de l’usure ou un mauvais entretien. De même, cette partie doit toujours être graissée car elle est la principale partie mobile du tracteur.

  • Le moteur

Autour du moteur, recherchez la présence de fuites en particulier sur le turbo. Vérifiez, au niveau du remplissage d’huile moteur, que le moteur ne refoule pas son lubrifiant. La transmission de l’huile doit s’effectuer correctement.

  • La prise de force et le relevage

Dans un premier temps, assurez-vous que la prise de force a les spécifications appropriées pour les pièces jointes qu’on devra opérer. Contrôlez le bon état du joint d’étanchéité. On peut aussi se rendre compte, à la main, si la prise de force présente du jeu ou non. Dans le même temps, contrôlez l’état et le fonctionnement du relevage arrière et avant.

  • Les niveaux d’huiles et les filtres

Sortez la jauge à huile et contrôlez visuellement l’état de l’huile. S’il y a de l’huile fraîche, cela peut être signe d’un bon entretien. Au contraire, une huile avec une odeur de brûlé ou grisâtre peut signifier qu’elle n’a pas été changée aux périodes nécessaires. Si la jauge sort avec des bulles, cela peut indiquer que de l’eau pénètre dans le système d’huile, ce qui ne doit normalement pas arriver. Le système hydraulique peut également être vérifié en regardant la présence de fuites ou non.

Puis observez les filtres à air du moteur et de la cabine. Ils doivent être propre et en bon état. Passez ensuite au radiateur pour vous assurer de sa propreté et de son bon entretien. Il ne doit pas avoir présence d’huile dans ces endroits.

  • La cabine

Montez dans la cabine et inspectez sa propreté. Une cabine avec de la saleté peut être le signe d’un entretien négligé. Vérifiez l’état du siège, du plancher et les circuits électriques. Mettez la climatisation en marche pour voir si elle fonctionne correctement. En cas de présence d’un système d’autoguidage, il faut tester les affichages, les récepteurs et tous les autres composants électroniques.

  • Le journal de maintenance

Ce journal n’est pas systématique chez chaque vendeur. Il permet de noter toutes les opérations de maintenance ou de réparation effectués. Cela apporte la preuve qu’il a pris soin du tracteur et que son entretien a bien été réalisé. En cas d’absence de celui-ci, les factures d’entretien peuvent tout à fait être suffisantes. La plupart des vendeurs organisés auront quelque chose à vous montrer.

Durant cette première phase d’observation, essayez de faire parler le vendeur sur l’historique d’entretien de son tracteur pour en savoir le plus possible. S’il n’a pas les réponses aux questions ou les documents adéquats, méfiez-vous.

Ce qu’il faut vérifié avant lors du démarrage :

Lorsque vous avez bien fait le tour du tracteur, il est temps de le démarrer et de le tester. L’essai dynamique du tracteur est indispensable pour se faire une idée précise de l’état de sa mécanique et de ses accessoires.

  • Le démarrage

Au démarrage, le tracteur doit démarrer relativement bien, sans problème de démarreur. Surveillez la fumée qui sort de l’échappement. De la fumée noire sortant de l’échappement lorsque le moteur démarre est tout à fait normale, mais elle devrait disparaître assez rapidement. Regardez également le tableau de bord pour repérer s’il y a la présence de voyants et pour suivre l’évolution des jauges. Cette surveillance du tableau de bord est valable durant l’intégralité du test.

  • La conduite

Lors de la conduite du tracteur, soyez attentifs aux organes susceptibles de s’user prématurément comme la transmission, l’embrayage, les freins et la boîte de vitesse.

N’hésitez pas à faire avancer et reculer le tracteur dans toutes les directions pour tester la transmission. Il ne doit pas y avoir de vibrations, de jeu ou de difficultés dans la direction. Sinon il y a présence d’un défaut qui peut nécessiter des réparations.

Passez toutes les vitesses à l’accélération pour tester la boîte de vitesse. Servez-vous du frein moteur et des freins pour entendre les bruits suspects. Essayez également l’embrayage du tracteur.

  • Le moteur

Le moteur est un organe important du tracteur mais difficile à tester. Il ne devrait pas y avoir de fumée bleue ou blanche et le cliquetis initial des poussoirs du moteur devrait s’estomper au fur et à mesure que le bloc se réchauffe. De la fumée noire sortant de l’échappement lorsque le moteur démarre est tout à fait normale, mais elle devrait disparaître assez rapidement. La fumée grise ou blanche peut indiquer qu’il y a de l’eau dans le système. Surveillez également la montée en température du moteur qui ne doit pas être trop rapide, signe d’une défaillance du système de refroidissement.

  • La prise de force et le relevage

Activez la prise de force et regardez que le mouvement de rotation se fait normalement et en douceur. Tendez l’oreille pour percevoir si des bruits étranges, tels que les cliquetis, proviennent de la prise de force. Ces bruits anormaux pourraient être indiqués des réparations à venir. Si vous avez la possibilité, testez la prise de force sur un outil. De même, essayez les relevages avant et arrière du tracteur.

  • Les signalisations électriques et l’éclairage

Dernier point de vigilance, contrôlez le fonctionnement des signalisations de clignotants, de freins et de marche arrière. Testez également le gyrophare et les phares arrière et avant pour vous assurer qu’ils fonctionnent sans problème.

A l’arrêt, refaites un tour du tracteur pour vérifier une dernière fois s’il n’y a pas de nouvelles fuites.

Le petit conseil : Si c’est la première fois que vous achetez un tracteur d’occasion et que vos connaissances en mécanique sont faibles, faites-vous accompagner par quelqu’un qui a l’habitude de ce genre d’achat. De manière générale, avoir deux avis peut s’avérer rassurant et plus efficace dans les vérifications.

Puisqu’un tracteur d’occasion fiable est un tracteur qui est bien entretenu, n’hésitez pas à tester tous les éléments précédemment cités afin de pouvoir être sûr de l’excellent état du tracteur. Vous pourrez ainsi éviter de dépenser plus tard des frais supplémentaires. En fonction de vos observations et de vos tests, n’hésitez pas à négocier le prix ou à décliner l’offre.

Enfin, dernier conseil, vérifiez bien l’annonce et l’authenticité de l’auteur, faites confiance à des plateformes spécialisées pour éviter certaines arnaques. Nous vous conseillons particulièrement les plateformes suivantes : Agriaffaires et Terre-Net occasion. Agriaffaires notamment propose plus de 20 000 annonces de tracteurs d’occasion disponibles sur tous les départements de France. Profitez de toutes les annonces dans votre région, rapidement. Que ce soit en Alsace, en Midi Pyrénées, dans la Marne, dans le Limousin et toutes les autres régions, vous trouverez toujours un tracteur d’occasion sur le site.

Quelles sont les marques de tracteur les plus vendues sur le marché ?

Ci-dessous, vous trouverez le top des tracteurs d’occasions par marque selon les agriculteurs. Les sites d’annonces s’engagent à vous aiguiller dans votre recherche. Vous pourrez à travers les sites d’annonce de tracteur d’occasion, filtrer vos recherches à travers différents critères pour optimiser et diminuer le temps passé à chercher. Ces plateformes sont idéales pour comparer et ne pas payer son tracteur d’occasion trop cher.

Voici une sélection des meilleurs tracteurs d’occasion par marque

John Deere 

John Deere 6920 – John Deere 6920s – John Deere 6920 PREMIUM – John Deere 6920S Premium – John Deere 6920 auto power – John Deere 6920 S Premium Plus – John Deere 6920 Allrad

New Holland 

New Holland TS 100 – New Holland TM 155 – New Holland TS115 – New Holland TM 175 – New Holland T5050 – New Holland TM165 – New Holland TM 190 -New Holland TM 150 – New Holland TL 100 – New Holland TL 90

Case IH

Case IH 743 – Case IH 743 xl – Case IH MX 135 – Case IH 5140 – Case IH CVX 150 – Case IH puma 165 – Case IH CS 130 – Case IH MAGNUM 340 – Case IH CS 150 -Case IH PUMA CVX 160 – Case IH MAGNUM 310 – Case IH PUMA CVX 230

Massey Ferguson

Massey Ferguson 5435 – Massey Ferguson 5435 DYNA-4 – Massey Ferguson 6480 DYNA 6 – Massey Ferguson 6465 DYNA 6 – Massey Ferguson 7495 Dyna-VT – Massey Ferguson 6499 Dyna 6 – Massey Ferguson 6475 Dyna 6 – Massey Ferguson 5455 Dyna 4 – Massey Ferguson 6455 DYNA 6 – Massey Ferguson 6490 Dyna 6 – Massey Ferguson 7724 Dyna-VT Exclusive – Massey Ferguson 7480 DYNA VT

Claas

Claas ATOS 340 CX – Claas ATOS 220 C – Claas ATOS 340 – Claas ATOS 330 – Claas ATOS 350 – Claas ATOS 220 – Claas ATOS 230.1

Fendt

Fendt 939 PROFI PLUS – Fendt 939 – Fendt 939 Vario -Fendt 939 VARIO PROFI PLUS – Fendt 939 Vario S4 -Fendt FT939 TRACTOR

Deutz-Fahr

Deutz-Fahr AGROTRON 150 – Deutz-Fahr agrotron 120 – Deutz-Fahr AGROTRON M620 – Deutz-Fahr AGROTRON 90 – Deutz-Fahr AGROPLUS 85 – Deutz-Fahr AGROTRON TTV 630 – Deutz-Fahr Agrotron TTV 620 – Deutz-Fahr Agrotron 165.7 – Deutz-Fahr agrofarm 420 – Deutz-Fahr Agrotron 100

Valtra

Valtra N163D – Valtra N163 DIRECT – Valtra N101 -Valtra N92 – Valtra N101 HITECH – Valtra N121 – Valtra N91 – Valtra N111 – Valtra N103 H5 – Valtra N82

Renault

Renault 110-54 – Renault 110-54TX – Renault 110.14 -Renault 110.54 TZ – Renault Ergos 110

Same

Same LASER 110 – Same LASER 90 – Same LASER 100 -Same laser 130 – Same LASER 150

Landini

Landini POWERFARM 95 – Landini POWERFARM 85 -Landini Powerfarm 100 – Landini Powerfarm 90 -Landini Powerfarm 105 – Landini powermondial 115 -Landini POWERMONDIAL 110 – Landini powerfarm 75- Landini POWER 185 MAX – Landini POWERMASTER 220

Je veux vendre mon tracteur rapidement, comment faire ?

Alors qu’il n’y a encore pas si longtemps les concessionnaires étaient incontournables pour revendre son matériel agricole, de plus en plus de plateformes en lignes spécialisées se sont développés. Ainsi, l’agriculteur élargi son réseau et se passe surtout d’une commission parfois assez importante du concessionnaire.

De l’autre côté, l’acheteur peut réaliser cet achat en quelques clics seulement. Toutefois, si ces plateformes simplifient énormément le processus d’achat et de vente, il convient de prendre en compte certains facteurs qui pourraient vous aider à vendre votre tracteur d’occasion.

Soyez le plus précis et clair possible concernant votre annonce, ne soyez pas avares de détails concernant le matériel, cela permettra de donner le maximum d’informations au futur propriétaire et le confortera ainsi dans sa décision.

Prenez soin d’illustrer votre annonce avec des visuels attrayants, en condition de travail par exemple, la première impression est très importante et elle passe souvent par le visuel. Différenciez-vous des autres annonces avec des photographies de qualité pour rassurer l’acheteur.

Mettez-vous finalement dans la peau d’un concessionnaire, adopter un discours professionnel, proposez des photos de qualité et une description étoffée.

Vous pouvez également décider de mettre en avant vos annonces pour les proposer à plus de potentiels acheteurs, cela sera bien entendu payant, mais pourra vous faire gagner un temps précieux.

Enfin, en attendant de réaliser la vente de votre tracteur, vous pouvez également envisager de le louer pour apporter un revenu supplémentaire à votre exploitation.

 

Et la paperasse, comment ça se passe ?

Vous devrez fournir à l’acheteur l’essentiel des documents suivants :

  • La carte grise (ou certificat d’immatriculation) en la barrant de deux traits en diagonale et en écrivant la mention « vendu le XXX date et heure »
  • Le certificat de vente (dit de « cession ») il s’obtient gratuitement en préfecture ou sur internet. Vous garderez le premier exemplaire et donnerez le deuxième à l’acheteur. Ce document permet d’informer du changement de propriétaire
  • Le certificat administratif (dit de « non-gage »), il est souvent oublié, mais très important, il permet de prouver que le véhicule ne fait l’objet d’aucune opposition judiciaire

Vous pouvez également fournir à l’acheteur le livret d’utilisation ainsi que le carnet et les factures d’entretien pour le rassurer et affirmer un prix juste si votre tracteur est en bon état.

Enfin, une fois la vente finalisée, vous aurez 15 jours pour informer la préfecture de votre vote département en donnant le nom et le domicile du nouveau propriétaire, n’oubliez pas de joindre l’un des deux exemplaires du certificat de cession à cet effet. Les démarches doivent se faire sur le site de l’ANTS.

 

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *