Chargement

En avant la recherche !

Bac de rétention : Point sur la réglementation du stockage des fluides

Présentation

Le stockage de liquide (notamment gnr, lubrifiants et phytosanitaire) est un domaine qui doit être fait selon certaines normes afin de respecter l’environnement et d’assurer la sécurité des personnes qui les manipulent. Pour cela, il est important de connaître tous les règlements qui régissent ce domaine.
Pour cela l’utilisation du bac de rétention est devenue obligatoire. Un arrêté a été déposé le 4 octobre 2010 afin de légiférer sur cette utilisation

Que dit l’arrêté du 4 octobre 2010 ?

L’arrêté du 4 octobre 2010 annonce quelques règlements à suivre sur les dispositions relatives à la limitation des conséquences de pertes de confinement (section IV). L’article 25 stipule clairement que :

  • “ Tout stockage d’un liquide susceptible de créer une pollution des eaux ou des sols est associé à une capacité de rétention dont le volume est au moins égal à la plus grande des deux valeurs suivantes : 100 % de la capacité du plus grand réservoir ; 50 % de la capacité totale des réservoirs associés.”
  • “ Les aires de chargement et de déchargement routier et ferroviaire sont étanches et reliées à des rétentions dimensionnées selon les mêmes règles. Le stockage et la manipulation de produits dangereux ou polluants, solides ou liquides (ou liquéfiés dont la température d’ébullition à pression atmosphérique est supérieure à 0 °C) sont effectués sur des aires étanches et aménagées pour la récupération des fuites éventuelles.”

Quels matériaux utilisés ?

Pour un stockage sécurisé, il est important de connaître le type de matériau utilisé pour la conception du bac de rétention. En effet, celui-ci doit être capable de supporter le liquide à stocker ainsi que les conditions de stockage. De ce fait, il doit avoir les propriétés adéquates pour cela. Entre autres : la résistance à la corrosion, aux chocs ou encore aux UV.
Les concepteurs ont recours à différents types de matériaux pour la fabrication des bacs de rétention. Ainsi, ces contenants doivent être choisis selon les caractéristiques propres à ces matériaux.

Compatibilité des matériaux

Bonne pratique : environnement de stockage

Lorsque les bacs de rétentions et leurs contenus sont entreposés, il est important de bien indiquer leur degré de dangerosité. Cela assure la sécurité des personnes en contact avec ces produits. Il est également nécessaire de mettre en place un environnement convenable aux produits stockés. Ces derniers sont souvent inflammables, ce qui rend très importants la protection incendie et le stockage dans des endroits ventilés afin d’éviter les chaleurs trop élevées.
Diverses techniques peuvent être employées afin de garantir la sécurité de ses bacs. Entre autres : l’utilisation de pictogramme sur les bacs et l’installation de panneaux d’avertissement En ce qui concerne le rayonnage, il faut que celui-ci soit fait à partir de matériau résistant. Le basculement doit être empêché et il est essentiel de mettre de l’espace entre les rayons pour faciliter la circulation.
Certains produits sont incompatibles, aussi, il est primordial de les séparer afin d’éviter les réactions chimiques. En somme, il faut prévenir les accidents pour ne pas subir de grave conséquence.

Règle de stockage des huiles usagées

Les huiles agricoles usagées ne doivent pas être jetées n’importe où, la réglementation interdit cela. Il existe des points d’acheminement spécialement destinés aux huiles usagées. Les éliminateurs agréés assurent le rejet de ce type de produit. Des ramasseurs sont à la disposition de ceux qui ont besoin de se débarrasser de ces derniers.
Les huiles usagées ne doivent pas être mélangées avec d’autres produits. En effet, le recyclage des huiles usagées est gratuit. Suivant la réglementation, ce type de produit doit être soit recyclé, soit régénéré, soit utilisé comme combustible dans les industries.
Pour le stockage des huiles usagées, plusieurs types de matériels de stockage sont disponibles, comme les cuves enterrées à double paroi et les conteneurs spécialement dédiés à cet effet. Les installations en extérieur ne doivent pas être exposées aux risques d’infiltrations de pluies.

Les préconisations d’Arthur

D’autres règles d’organisations sont à respecter pour un stockage sécurisé. Entre autres :

  • Éviter d’entreposer les bacs avec d’autres matériels comme les outillages ;
  • Faire en sorte de se débarrasser des produits inutiles comme les huiles usagées ;
  • Laisser libres les accès vers la sortie et les équipements de secours comme les extincteurs.


Jean Alphonse (58) : Depuis plusieurs années j’ai aménagé un espace dans mon hangar pour entreposer mes lubrifiants neuf et usagés. J’ai cette année restaurer mon local phytosanitaire pour gagner en efficacité et en sécurité dans mes préparations de bouillis grâce à des étagères à rétention et surtout un égouttoir facile à déplacer pour remplacer mes vieilles pointes de herse.

Laissez un commentaire