Les différents types de désherbages

Share

Le désherbage est une technique qui vise à réduire le développement d’herbes non souhaitées sur une parcelle ou un jardin, que ce soit d’un point de vue agronomique (ex : compétition entre espèces végétales), esthétique (ex : végétaux d’ornements), ou bien pour des raisons spécifiques (ex : éviter la propagation d’espèces nuisibles).



Source image : La Pause Jardin

La lutte contre ces mauvaises herbes démarre dès la préparation du sol : enfouissement des résidus de cultures précédentes par retournement, puis choix des espèces à implanter, des dates de semis et pratiques de fertilisation envisagées. On distingue ainsi plusieurs types de désherbage, en fonction des objectifs fixés pour chaque pratique : désherbage manuel ou mécanique pour les deux plus connus, mais aussi thermique, chimique ou même biologique ! Parfois plusieurs types sont associés pour une meilleure efficacité.

Désherbage manuel : Le désherbage manuel englobe l’ensemble des techniques permettant de lutter contre les mauvaises herbes à la main, soit par arrachage simple, soit en utilisant les mêmes procédés que les machines mais à l’échelle humaine (enfouissement, binage, scarification, etc.). On utilise pour cela : griffes, gouges, binettes, scarificateur, et tout autre outil adapté à ses besoins.

Désherbage mécanique – Sarclage : Le désherbage mécanique consiste à introduire du matériel spécifique à l’élimination des mauvaises herbes. Cela permet de limiter l’utilisation de désherbants et d’associer durablement les deux pratiques. Le matériel principalement utilisé pour cela est une bineuse, une herse étrille, une sarcleuse ou une charrue selon les cas. La plupart des cultures dites « sarclées » sont adaptées à un désherbage mécanique, comme le maïs traditionnellement, ou des cultures dont le semis s’est adapté au passage d’une machine (ex : céréales à inter-rangs élargis).

Paillage : c’est une méthode que l’on peut utiliser avec plusieurs matériaux (organiques, toiles, etc.) et qui permet d’ « étouffer » les mauvaises herbes en les privant de lumière, tout en favorisant le développement des cultures souhaitées.

Désherbage thermique : il permet la suppression des adventices par le feu, en utilisant un « brûle-herbe », ce qui réduit leur potentiel de repousse.

Désherbage chimique : il se réalise à l’aide d’herbicides de synthèse adaptés à la spécificité, au mode d’action, et à la période d’application sur la culture. Le désherbage chimique s’effectue grâce à un pulvérisateur.