Chargement

En avant la recherche !

Abattage : vos droits et devoirs

Les élevages d’embouche permettent de produire de la viande bovine, ovine, porcine etc. L’abattage de ces animaux est ainsi régi par des règles très strictes, qu’il faut connaître. Néanmoins, l’éleveur a aussi des droits, notamment en ce qui concerne son accès aux données après abattage (par exemple lorsqu’une partie a été saisie).



Source image : boucheriedumontgosse.com

Ainsi, un éleveur, en France, est dans l’obligation de faire abattre ses animaux en abattoir, sauf cas de force majeure (blessure grave, maladie …) après validation par un vétérinaire, où, dans ce cas-là, la bête peut être abattue sur place. De plus, si l’éleveur souhaite avoir une consommation personnelle de la viande, il est autorisé à abattre lui-même son animal, à partir du moment où il s’agit de porcs, volailles, lapins domestiques ou autres sauf bovins et équins. En ce qui concerne les volailles et lagomorphes, l’abattage sur le siège d’exploitation est soumis à quotas et à déclaration de tueries à la DSV.

Par ailleurs, si l’éleveur conclue un accord avec un acheteur afin de vendre ses bêtes destinées à l’abattoir, il est nécessaire que l’une ou l’autre des parties conçoive un bordereau de vente et d’enlèvement, stipulant les conditions d’achat et de vente en cas de litige.

Enfin, et en particulier pour les éleveurs de bovins, il existe un outil de gestion des données sanitaires en sortie d’abattage, qui permet de vérifier les analyses ayant amené à la saisie des carcasses au moment de l’abattoir ou bien les données générales d’abattage. Pour cela, il suffit de se rapprocher de la structure Interbev de son échelon géographique.

A noter : la demande d’éleveurs pour faire abattre leurs animaux d’élevage directement à la ferme est en progression

Laissez un commentaire